Lune : LE huitieme continent

Les grandes agences spatiales et quelques milliardaires sont aujourd’hui lancées dans une nouvelle course vers la Lune, étape privilégiée des futures expéditions vers Mars.

Alors que depuis 1972 plus aucun homme n'a foulé sa surface, la Lune exerce de nouveau son pouvoir d'attraction sur les grandes nations. Après le retour dans la course des États-Unis, annoncé en 2017 par le président Trump, la Russie, la Chine et l'Inde y ont dernièrement posé des rover (véhicules), et les agences spatiales européenne, japonaise et brésilienne l'ont survolée. Cet intérêt s’est également propagé parmi une poignée d’investisseurs privés. Des start-up (Astrobotic) et d'ambitieux milliardaires comme Elon Musk (SpaceX), Richard Branson (Virgin Galactic) ou Jeff Bezos (Blue Origin) sont décidés à faire de l'astre un nouvel espace économique. Au-delà des connaissances que pourront apporter les prochaines explorations sur la Lune, les programmes en cours, hautement stratégiques, visent à assurer un statut de superpuissance aux nouveaux venus comme la Chine, qui prévoit d'y envoyer ses premiers taïkonautes en 2036. Autre atout de taille de notre satellite naturel : avec une gravité six fois moindre que celle de la Terre, nécessitant quarante fois moins d'énergie pour en décoller, la Lune devrait devenir une escale privilégiée des futures missions habitées vers Mars.